Placements : le vin est-il une valeur sûre ?

Épargne traditionnelle, œuvres d’art, assurance vie, timbres-poste, forêt, immobilier : un patrimoine bien géré est un patrimoine équilibré. Pour ce faire, pourquoi ne pas diversifier un peu plus son portefeuille en misant sur le vin ? Coup de projecteur sur le potentiel financier des vins fins et des grands crus.

Investir vin

Investir dans le vin : une autre vision du patrimoine

De la cave clé en main, gérée par une société spécialisée dans l’achat, le stockage et la revente, à l’acquisition d’un domaine viticole, en passant par les sites Internet dédiés, nombreuses sont les façons d’investir dans le vin.

Beaucoup plus stable que les marchés financiers ou l'immobilier, la valeur des grands crus résiste aux effets de la crise et aux variations des taux d'intérêt.

La rentabilité du vin de garde

Pour peu que le choix porte sur la bonne bouteille au bon moment, les investissements dans le vin, dotés d’une croissance régulière, indépendante des marchés financiers, offrent une performance annuelle de 4,5 % à 10 %. Projet à moyen ou à long terme, il faudra pouvoir se permettre d’attendre environ cinq ans de garde pour espérer un retour sur investissement significatif.

Investissement dans le vin et fiscalité

Avant toute chose, il est à noter que les spécialistes s’accordent sur deux points majeurs. Par précaution, votre investissement dans le vin ne doit pas dépasser 10 % de votre patrimoine. Pour éviter les impôts et les prélèvements sociaux, veillez à ce que vos cessions ne dépassent pas 5 000 euros. Au-delà de cette somme, les plus-values sont soumises à un prélèvement de 34,5 %.

Un autre lien peut vous intéresser :